Amener les soins au domicile 

20221018_150448 (2).jpg
Oris Retallack, Défense des intérêts des patients et clients 

Jours de soins désignés comme autres niveaux de soins 

Lits d’hôpital disponibles 

Bien qu’utiles à la mesure et à la planification, ces termes tendent à occulter la personne qui reçoit des soins. 

Lorsqu’ils sont hospitalisés, les clients sont déjà coupés de leur foyer, et parfois de leur famille. Parfois même, ils ne savent pas où ils iront après avoir quitté l’hôpital.

 

L’ESOOHT s’engage envers le client, ainsi que sa famille et sa communauté, à lui fournir les soins dont il a besoin, là où il en a besoin, en privilégiant son propre domicile. La philosophie Chez soi avant tout est implantée sous diverses formes depuis 10 ans dans la région d’Ottawa. L’ESOOHT a mis sur pied un groupe de travail chargé d’élaborer une version actualisée, riche et variée de cette philosophie avec des partenaires de tous les niveaux de soins ainsi qu’avec les clients et les aidants naturels. 

Oris Retallack, ancienne infirmière qui défend depuis longtemps les intérêts des clients, fait partie de l’équipe de mise en œuvre de Chez soi avant tout, une approche qui vise à faire entendre la voix des clients et des aidants naturels. 

« Il est important de bien coordonner et faire participer le client et sa famille, soutient-elle, pour faire les choses avec eux, plutôt que de leur imposer un traitement. Il faut adopter une approche différente, prendre plus de temps en amont, car l’équipe doit expliquer le processus au client et à sa famille en plus du reste. » 

 

« À mon sens, c’est la seule approche qui vaille », confirme la travailleuse sociale Carol Murphy, qui a codirigé l’initiative Chez soi avant tout à l’Hôpital d’Ottawa. « Les hôpitaux ne sont pas le meilleur endroit pour les patients qui ont besoin d’un autre niveau de soins. C’est l’endroit par excellence pour les soins de courte durée ou les soins pour affections subaiguës, et les patients y sont très bien traités. [Mais c’est] un environnement agité. Il y a quelques activités récréatives dans les services de soins de transition, mais pas suffisamment. Ce n’est pas comme être chez soi. » 

 

Cette année, l’ESOOHT a mené une enquête auprès des partenaires qui pourraient contribuer à la mise en place d’une philosophie Chez soi avant tout à l’échelle du système. Ces conversations ont permis d’élaborer un cadre d’orientation pour l’équipe de mise en œuvre. Les priorités futures seront la mobilisation d’intervenants, la préparation du système, l’amélioration de la capacité des services et la planification de l’évaluation et des congés. 

Carol Murphy estime que ce cadre permettra de mieux coordonner les soins communautaires : « Un des éléments qu’il importe de considérer, c’est que les hôpitaux transfèrent les soins à leurs partenaires dans la communauté. Ce n’est pas comme si les hôpitaux décidaient de donner leur congé à des personnes qui se perdraient ensuite dans le néant. Nous transférons ces patients à nos partenaires, et tout cela fait partie de la trajectoire de soins. » 

« Je suis vraiment très impressionnée qu’il y ait une telle adhésion, constate Oris Retallack. Je sens un engagement réel dans ces réunions. » 

« Ça me remplit d’espoir. » 

Hospital Bed

«Je suis vraiment très impressionnée qu’il y ait une telle adhésion. Ça me remplit d’espoir.» 

- Oris Retallack

Carol.jpg
Carol Murphy, Travail social à l’Hôpital d’Ottawa 

L’équipe de mise en œuvre de Chez soi avant tout se réunit tous les deux mois. Son objectif principal est d’utiliser toutes les ressources disponibles afin d’améliorer l’accès aux soins dans le cadre le plus approprié; le but est de s’assurer qu’aucun patient n’est relégué à un autre niveau de soins à l’hôpital. Ainsi, tous les autres lieux de soins adaptés sont explorés, y compris la communauté, le domicile du patient, les centres de réadaptation, etc. 

Doctor and Patient